NE SOIS PAS LE TROISIÈME SERVITEUR !

NE SOIS PAS LE TROISIÈME SERVITEUR !

Connais-tu, la parabole des talents ? Le Seigneur Jésus nous la raconte dans Matthieu 25 :14-30. Les deux premiers serviteurs ont fructifié les talents qui leur ont été remis et ont été loués par leur Maitre qui les a qualifiés de bons et fidèles serviteurs (Matthieu 25 :21,23). Mais tel n’a pas été le cas du dernier serviteur et c’est justement ce dernier qui retient mon attention dans l’exhortation de ce jour. Lorsque son maitre lui demanda des comptes, il répondit : « Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné; j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi » (Matthieu 25 :24-25).  

Je me souviens, lors d’une croisade dans le nord-ouest de la Côte d’Ivoire, à Séguéla (une ville située à plus de 500 km d’Abidjan), le père d’un jeune homme est venu rendre témoignage du miracle qui venait de s’opérer dans la vie de son fils Zoumana : il n’arrivait pas à marcher sans perdre et l’équilibre et tomber et Jésus l’avait guéri. Mais il y avait encore un problème, ajouta le père du jeune homme : Zoumana, à cause de la maladie, était devenu sourd des deux oreilles. Il y avait une foule immense sur les lieux ce jour-là, les yeux rivés sur la scène pour voir ce qui allait se passer. Le Saint-Esprit m’a dit : ‘’Mohammed, prie !’’ Dans ce genre de situation, il est très facile de paniquer, d’avoir peur et honte d’un échec en direct, si jamais le jeune homme ne guérissait pas de la surdité. Il y avait une bataille intérieure en moi. Mais j’ai décidé d’affronter la peur et la honte d’échouer devant la foule. Je n’ai pas cherché à sauver mon honneur car en Christ, je suis mort et je porte ma croix !  Donc, quelque part dans ma tête, je me suis dit : le qu’en-dira-t-on m’est égal. Je ne dois pas avoir honte ou peur de la réaction de la foule. Sans essai, c’est l’échec assuré. Autant mieux avoir le foi en Dieu et le courage d’essayer ! C’est ce que j’ai fait. J’ai prié pour que Dieu ouvre le oreilles de Zoumana et Zoumana a entendu ! Alléluia ! Que toute la gloire revienne au Seigneur !

Dieu m’a donné le don de guérir les malades. A moi de prier et de m’exercer pour que ce don puisse croître afin qu’il y ait chaque jour de plus en plus de malades qui guérissent lorsque je prie pour eux et que je leur impose les mains, comme le recommandent les Saintes Écritures (Marc 16 :18).

Le mot talent utilisé dans cette parabole biblique de Matthieu 25 représentait la monnaie de l’époque, mais c’est également un homonyme du mot talent comme aptitude particulière. Chacun de nous a un ou des talents ou dons qu’il a reçus de Dieu et nous sommes appelés à développer, fructifier, multiplier tout ce que Dieu nous donne. C’est Dieu qui fait croître, comme l’atteste 1 Corinthiens 3:6. Il le fait lorsqu’Il trouve en nous un ingrédient particulier : la fidélité, particulièrement ici, la fidélité dans les moindres choses (Luc 19 :17).

Le troisième serviteur qui avait reçu un seul talent, n’avait pas valorisé ce qu’il avait reçu de son maitre. Il n’a pas été fidèle dans les moindres choses pour qu’on lui confie de plus grandes. Il a avoué avoir eu peur. Comment peux-tu réussir si la peur d’essayer ou d’entreprendre, la honte d’échouer te paralysent ? Tu as peut-être peur que ton projet n’échoue et tu n’oses pas commencer. ‘’Si je me lève pour démarrer cette affaire, est-ce que je vais bien m’y prendre ?’’ ou ‘’Si je chante mal devant un public, ne va-t-on pas se moquer de moi ?’’, t’interroges-tu peut-être. 

La peur, la honte, la comparaison avec ceux qui réussissent sont des sentiments et attitudes qui font que Dieu ne fait pas croître certains personnes. N’aie surtout pas peur de mal faire ! Ne pense surtout pas que si tu as échoué, ta vie s’arrête là. Non ! Si tu échoues, beh, relève-toi et recommence ! La foi affronte la peur et la honte. La Bible nous demande de nous armer de la pensée de souffrir (1 Pierre 4 :1). Ce n’est pas un manque de foi, ce n’est pas souhaiter souffrir. Mais c’est mettre dans un coin de la tête que ça peut ne pas marcher. Dis-moi, dans un véhicule, n’y a-t-il pas une roue de secours ? Est-ce à dire que le conducteur a peur de ne pas arriver à destination ? Non ! Il a la foi qu’il va arriver sans incident mais la roue de secours lui donne une option de redémarrer après avoir changé sa roue, en cas de crevaison, pour qu’il finisse par arriver à bon port ! Prévoir une roue de secours dans sa voiture, c’est appliquer 1 Pierre 4 :1, tout en ayant la foi et la conviction que le voyage va se dérouler sans incident. Aie totalement foi en Dieu qui veut que tu réussisses. N’aie donc pas peur ou honte d’échouer. Si cela arrive, recommence tout simplement !

Le serviteur numéro 3 avait aussi une mauvaise image de son maître. Il l’a traité d’ ‘’homme dur’’ qui moissonne ce qu’il n’a pas semé. Il y a des chrétiens qui ont une mauvaise perception du Père céleste et cherchent à justifier leur échec et leur paresse. ‘’Dieu est souverain, Il fait ce qu’Il veut. S’Il veut que je réussisse, je réussirai. S’il ne veut pas, bah, je n’y peux rien’’. Une telle mentalité n’est pas de Dieu mais de l’ennemi pour maintenir plusieurs dans la paresse, l’inactivité, l’échec., etc. Que cette manière de penser ne soit pas ton partage car la volonté de Dieu pour toi est que tu sois prospère à tous égards comme prospère l’état de ton âme (3 Jean 2) !

Ne sois pas le troisième serviteur. Donne de la valeur au talent, au don, aux moyens, à la santé, à l’intelligence que tu as reçus du Seigneur, même s’ils paraissent minimes à tes yeux. C’est en étant fidèle pour développer ce que Dieu t’a donné qu’Il te confiera de grandes choses. « C’est bien, bon serviteur; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes », te promet ton Dieu (Luc 19 :17).

Que Dieu te bénisse !

Leave a Reply

Your email address will not be published.